"> Accidents-de-la-route-mortels - Clip vidéo - Nelly Furtado - - Blogboyerhistory | Bloguez.com
 

Blogboyerhistory | Bloguez.com

Clip vidéo - Nelly Furtado - Promiscuous girl - Traduction

Added 10/10/2008

 

Clip vidéo - Nelly Furtado - Promiscuous girl - Traduction


J'adore cette chanson elle a bercé mon travail dans les vignes durant cet été 2007 lol on peut la résumer en disant que c'est l'histoire d'un mec et d'une fille qui se provoquent mutuellement, qui s'allument en quelque sorte. Ils se répètent sans cesse qu'ils sont prêts à passer à l'acte, mais ne sautent jamais le pas ! D'où le titre "Promiscous", qui signifie "Dévergondé" ! Ils disent qu'ils sont faits l'un pour l'autre, Nelly Furtado joue le rôle d'une fille prude à un moment donné, pour ensuite reprendre son rôle de fille facile.

 

 


[TIMBALAND]
Fille facile
Peu importe où tu es
Je suis tout seul
Et c'est toi que je veux

[NELLY]
Garçon facile
Tu sais déjà
Que je suis toute à toi
Qu'est-ce que tu attends ?"

 

 

 

 

 

Nelly : Est-ce que je te jette ?
Timbaland : Non
Nelly : Je ne pense pas

T : Comme ça va jeune femme
Ce sentiment que tu dégages me rend vraiment fou
Tu n'as pas à plaisanter à propos de ça
J'étais à court de mots la première fois que nous avons parlé

N : Si tu cherches une fille qui te traitera bien
Si tu la cherches en plein jour avec une lumière

T : Tu pourrais être mon type de fille si je joue bien mes cartes
Je le saurai avant la fin de la nuit

N : Tu attends de moi que je te laisse juste m'avoir
Mais me respecteras-tu encore si tu y arrives ?

T : Tout ce que je peux faire, c'est essayer, donne-moi une chance
Quel est le problème, je ne vois pas de bague à ta main
Je suis le premier à l'admettre, tu me rends curieux, tu vois
Tu me sembles si innocente

N : Si tu veux rentrer dans mon monde, perds-toi y
Je suis fatiguée de courir, marchons pendant une minute

Refrain :
Timbaland : Fille facile
Où que tu sois
Je suis tout seul
Et c'est toi que je veux
Nelly : Garçon facile
Tu sais déjà
Que je suis toute à toi
Qu'est-ce que tu attends ?
Timbaland : Fille facile
Tu me taquines
Tu sais ce que je veux
Et j'ai ce dont tu as besoin
Nelly : Garçon facile
Allons droit au but
Parce que ça a bien commencé
Es-tu prêt ?

Nelly : Les roses sont rouges
Certains diamants sont bleus
La galanterie est chose du passé
Mais tu es mignon

T : Hé! Je n’arrête pas de penser à toi
Où en es-tu ? Est-ce que ça te dérange si je viens?

N : Je sors de ce monde viens avec moi sur ma planète
Je te mets à mon niveau est-ce que tu penses que tu tiendras le choc?

T : Ils m'appellent Thomas
Nom de famille Crown
Tu reconnais le jeu
Je suis un tombeur

N : Je suis une grande fille, je peux m'occuper de moi
Mais si je me sens seule, j'aurai besoin de ton aide
Fais attention à moi je ne parle pas pour ma santé

Ce clip est trop fort !!!!! and so hot lol et la musique est géniale. Les paroles sont plutot romantiques voir en bas

 

Category : Clips musicaux et paroles | Comments (0) | Write a comment |

Histoire Reportage Auschwitz - Les trois Auschwitz

Added 9/1/2009

 

Histoire Auschwitz Les trois Auschwitz

 

Le commencement...

 Explication sur la race "Aryenne"

 

Il est absolument capital de comprendre la signification de ce qu'est la Race Aryenne pour comprendre la suite des évènement tragique de la Shoah. La « race aryenne » est une doctrine, une représentation générale et abstraite de la culture européenne qui a eu cours de la fin du XIXe siècle au milieu du XXe siècle et qui définit une élite raciale humaine constituée d'une population nordique et germanophone.

C'est le comte Joseph Arthur de Gobineau (1816-1882)  qui écrit en 1855 dans son célèbre libre intitulé : " Essai sur l'inégalité des races humaines "  que la : « race » indo-européenne supposée était l'ancêtre de toutes les classes dirigeantes d'Europe, et notamment de la noblesse française dont il était issu. Son ouvrage n'avait, après tout, qu'un caractère rétrospectif et pessimiste (Gobineau constatait le déclin manifeste des anciennes classes dirigeantes, dans le nouveau contexte plus démocratique). Il séduisit bien des milieux cultivés sans causer de désagrément à quiconque.

 Il faut dire qu'à l'époque, l'inégalité des races humaines paraissait démontrée à beaucoup d'Européens par l'unification colonisatrice du monde, que les colons d'origine européenne semblaient en passe de pouvoir achever. Après Gobineau, l'utilisation de ce mythe eut des conséquences funestes.

En 1871, Ludwig Geiger, juif allemand et fils du rabbin Abraham Geiger, émit l'idée que l'Europe centrale abritait le foyer de la race aryenne.

 En 1878, Theodor Poesche attribua aux Aryens les caractéristiques des populations nordiques. Entre 1883 et 1891, Karl Penka popularisa l'image de l'aryen blond plutôt de grande taille, aux yeux bleus et au crâne allongé, que Gerald Henry Rendall fit connaître en Angleterre en 1889.

 

Houston Chamberlain, gendre de Wagner a écrit  en 1899 dans son ouvrage Genèse du XIXe siècle que la race supérieure décrite par Gobineau n'avait pas cessé d'exister et qu'elle subsistait à l'état pur en Allemagne et en Europe du Nord. En cette fin du XIXe siècle, l'Allemagne avait bénéficié d'une floraison de grands écrivains, philosophes et musiciens et venait de faire son unité à Versailles. Elle venait de développer, à la suite de l'Angleterre et de la France, l'une des premières industries lourdes, tandis que Bismarck avait doté les ouvriers allemands du premier système d'assurances sociales modernes.

Or, de nombreux Allemands se laissèrent, en plus, aller au pangermanisme. Aussi accueillirent-ils comme une bénédiction le message de l'Anglais Chamberlain. D'autant plus que pendant la guerre de 1914-1918, celui-ci se fit naturaliser allemand. Il fut l'un des principaux inspirateurs d'Hitler, qui a d'ailleurs assisté à ses funérailles en 1927.

 

L'idée de race aryenne s'est construite dans un contexte où la « question juive » était particulièrement aiguë en Europe : la reconstitution des Etats sur des bases nationales au cours du XIXe siècle créait un problème pour les ethnies dispersées dans plusieurs états. 

Dans son application la plus connue et la plus stricte sur le nazisme, il était affirmé que les premiers Aryens ressemblaient aux représentants des peuples nordiques. La croyance en la supériorité de la « race aryenne » est parfois nommée Il dérive de l'idée selon laquelle les premiers peuples parlant les langues indo-européennes.

L'idée et l'obssession des nazis est de sélectionner et d'accoupler des parents parfaitement "aryens", à savoir un SS, grand, blond, aux yeux bleus...et une femme allemande, blonde et robuste.

 

Dans l'idéologie nazie (national-socialiste), la race est la clef de l'histoire du monde, le fondement du conflit opposant les Aryens aux Juifs. Pour garantir l'avenir de la nation allemande, il faut préserver son sang aryen : "il faut protéger l'existence et la reproduction de notre race et de notre peuple, la subsistance de nos enfants et la pureté de notre sang, la liberté et l'indépendance de notre patrie." La race aryenne doit dominer le monde en s'assurant l'espace vital ("Lebensraum") nécessaire, au détriment des peuples inférieurs, parmi lesquels les Juifs et les Tsiganes. C'est le message nationaliste que lance Hitler à l'Allemagne désorientée et frustrée en 1924 dans Mein Kampf, et à nouveau en prenant le pouvoir en 1933.

 

 En 1930, l'idéologue nazi Alfred Rosenberg publie " Le Mythe du XXe siècle ", l'autre ouvrage clé de la politique raciste du IIIe Reich qui montre que les théories de l'égalité entre les hommes ont causé de grands dommages à la civilisation. Les Juifs sont décrits comme des parasites qui contaminent le sang des autres. Ainsi, le complot juif aurait-il réussi à contrôler les rouages du monde moderne, par le biais des finances et de la presse, de la démocratie, du capitalisme et du socialisme. L'exemple le plus frappant serait celui de la Russie où les Juifs, agents révolutionnaires par excellence, se sont alliés aux Bolcheviques pour s'assurer la domination du monde. Afin de limiter de tels ravages, il faut s'attacher à purifier et à améliorer la race aryenne en instituant la discrimination raciale.

Vous remarquerez que cette description est complétement l'inverse de celle du physique de Adolf Hitler.

Une fois l'accouplement fait, comme pour des animaux, le père s'en va, la mère accouche au bout de neuf mois, mais l'enfant lui sera enlevé (elle n'est là que comme femelle reproductrice) pour être confié à une maison d'éducation nazie où Hitler espère former l'élite de la "race aryenne". Auschwitz fut le plus grand camp de concentration créé par les Nazis. Le camp allemand nazi de concentration et d'extermination (1940-1945)est aujourd'hui classé Patrimoine mondial de l’UNESCO.

Il s'agissait en fait d'un immense complexe concentrationnaire avec deux, puis trois camps principaux et de multiples "annexes".

De plus, un camp d'extermination fut installé au sein du deuxième camp principal. AuschwitzAuschwitz Birkenau
fut créé à environ 60 km à l'ouest de Cracovie, près de la frontière germano-polonaise, en Haute-Silésie orientale, dans une zone annexée à l'Allemagne en 1939.

 Auschwitz I, le camp principal, fut le premier créé près d'Oswiecim. Même si Auschwitz I fut surtout un camp de concentration répondant à des besoins pénaux, il possédait aussi une chambre à gaz et un four crématoire. Une chambre à gaz improvisée fut créée dans les sous-sols de la prison du camp (appellée le "bunker"), au Bloc 11, c'est-à-dire dans le batiment 11. Elle resta en activité jusqu'en octobre 1942. Une deuxième chambre à gaz, plus grande, et permanente, fut plus tard construite dans le batiment du crématoire. Quatre fours crématoires de grandes dimensions furent construits par des firmesallemandes entre mars et juin 1943. Chacun possédait trois parties : une zone de déshabillage, une grande chambre à gaz, et les fours crématoires Les nazis avaient de bonnes raisons de choisir cet endroit car sa géologie était profitable. En effet la région était très marécageuse et les détenus devaient souvent effectuer d'épuisants travaux de drainage, mais la région était réputée pour ses carrières de sable et de graviers indispensables à la composition du ciment qui était le matériau principal du camp. Les SS poursuivirent les opérations de gazage à Auschwitz-Birkenau jusqu'en novembre 1944.

 

Les DEPORTATIONS VERS AUSCHWITZ 
 
A partir de l'été 1942, les trains arrivaient de façon massive à Auschwitz-Birkenau. Il ne se passait plus un jour sans qu'il y'ait au moins un convoi, transportant des Juifs venant de pratiquement tous les pays d'Europe occupés par ou alliés à l'Allemagne. L'année 1943 marque une étape majeure dans l'histoire du camp, l'immense complexe concentrationnaire fonctionne désormais en quasi autarcie. Ony vit, on y tr availle et l'on y meurt. Les transports se poursuivirent jusqu'à la fin de l'été 1944.

Avec les déportations venant de Hongrie, le rôle d'Auschwitz-BAuschwitz Birkenauirkenau dans la destruction des Juifs d'Europe atteignit son plus haut degré d'efficacité. En mai 1944, la plus grande vague de déportations vers Auschwitz commença. En juillet 1944, près de 440 000 Juifs hongrois avaient été déportés à Auschwitz-Birkenau. Les SS envoyèrent directement la plupart d'entre eux dans les chambres à gaz, sans même sélectionner les adultes valides pour le travail.

En règle générale, les nouveaux arrivants juifs à Auschwitz-Birkenau subissaient une sélection. Le personnel SS déterminait que la majorité d'entre eux était inapte au travail forcé, et les envoyait directement dans les chambres à gaz, qui étaient camouflées en douches afin de tromper les victimes. Les effets personnels des personnes gazées étaient confisqués et triés dans l'entrepôt appelé le "Canada" dans le jargon du camp, en vue de leur renvoi en Allemagne. Des prisonniers y travaillaient.

Au moins 1,1 million de Juifs furent tués à Auschwitz. Parmi les autres victimes, on compta entre 70 000 et 75 000 Polonais, 21 000 Tsiganes et environ 15 000 prisonniers de guerre soviétiques. A son apogée, Auschwitz-Birkenau comptait jusqu'à 100 000 prisonniers.

 

Le 7 octobre 1944, plusieurs centaines de prisonniers affectés au four crématoire IV d'Auschwitz-Birkenau se révoltèrent après avoir appris qu'ils allaient être tués. Pendant le soulèvement, les prisonniers tuèrent trois gardes et firent exploser le four crématoire et la chambre à gaz adjacente.

Les prisonniers utilisèrent des explosifs introduits en contrebande dans le camp par des femmes juives qui avaient été affectées au travail forcé dans une usine d'armement voisine. Les Allemands écrasèrent la révolte et tuèrent pratiquement tous les prisonniers qui y participèrent. Les femmes juives qui avaient fait entrer les explosifs en contrebande dans le camp furent pendues en public.

 

 

 

 

Cependant, les opérations de gazage continuèrent jusqu'en novembre 1944, date à laquelle les SS arrêtèrent les chambres à gaz qui fonctionnaient encore. Les SS détruisirent les installations de gazage restantes en janvier 1945, alors que l'armée soviétique approchait.

AUSCHWITZ III
 
Auschwitz III, appelé aussi Buna ou Monowitz, fut créé en 1941 près de Monowice, à 14 kilomètres de Birkenau pour fournir des travailleurs à l'usine de caoutchouc synthétique de Buna dans le cadre du travail forcé. Le conglomérat chimique allemand I.G. Farben installa une usine pour profiter de la main-d'oeuvre bon marché du camp de concentration et des mines de charbon de la Silésie voisine. Le groupe investit plus de 700 millions de Reichsmarks à Auschwitz III.

Les prisonniers sélectionnés pour le travail forcé étaient enregistrés et des numéros d'identification étaient tatoués sur leur bras gauche à Auschwitz I. Ils étaient ensuite assignés au travail forcé à Auschwitz ou dans l'un des nombreux camps secondaires d'Auschwitz III. Il y eut 405 000 prisonniers enregistrés.

CAMPS SECONDAIRES D'AUSCHWITZ
 
Les Allemands expulsèrent la population polonaise qui vivait dans une zone de 64 kilomètres carrés environ autour du camp. Cette zone fut appelée "zone de développement" et réservée à l'usage exclusif du camp. La plupart des camps secondaires d'Auschwitz fut établie dans cette zone définie officiellement, qui comprenait en outre Althammer, Blechhammer, Budy, Fürstengrube, Gleiwitz, Rajsko et Tschechowitz. Pratiquement tous les camps secondaires étaient rattachés à Auschwitz III.

Les prisonniers d'Auschwitz étaient employés dans d'immenses fermes, dont la station agricole expérimentale de Rajsko. Ils étaient aussi forcés de travailler dans des mines de charbon, des carrières de pierre, des pêcheries, et plus spécialement dans des usines d'armement, ou dans l'atelier Siemens. 400 entreprises allemandes s'installèrent à Auschwitz. Périodiquement, les prisonniers subissaient une sélection. Si les SS les jugeaient trop faibles ou trop malades pour travailler, ils étaient envoyés à Auschwitz-Birkenau et tués.

 

LA LIBERATION D'AUSCHWITZ
 
A la mi-janvier 1945, comme l'armée soviétique approchait du complexe de camps d'Auschwitz, les SS commencèrent à évacuer Auschwitz et ses camps satellites. 60 000 prisonniers furent contraints de marcher vers l'Ouest. Des milliers d'autres furent tués dans les camps quelques jours avant que ces marches de la mort ne commencent. Des dizaines de milliers de prisonniers, juifs pour la plupart, furent contraints de marcher jusqu'à la ville de Wodzislaw, dans la partie occidentale de la Haute-Silésie. Les gardes SS abattaient ceux qui ne pouvaient plus avancer. Lors de ces marches, les prisonniers souffrirent également du froid et de la faim. Plus de 15 000 d'entre eux périrent pendant le voyage.

A leur arrivée à Wodzislaw, les prisonniers furent mis dans des trains de marchandise non chauffés et transportés vers les camps de concentration en Allemagne, en particulier ceux de Flossenbürg, Sachsenhausen, Gross-Rosen, Buchenwald et Dachau, ainsi que vers celui de Mauthausen en Autriche. Le voyage dura des jours. Sans nourriture, eau, abri, ni couvertures, de nombreux prisonniers ne survécurent pas au transport.

Lors de la libération, les Soviétiques découvrent 836 525 vêtements féminins, 348 820 vêtements masculins, 43 525 paires de chaussures et un nombre incroyable de brosse à dent, miroirs et autres effets personnels. Il y a aussi 460 prothèses et 7 tonnes de cheveux humains, achetés 50 pfennig/kilo par la société allemande « Alex Zink » établie en Bavière

PETITE REVOLTE QUI FIINIT EN MASSACRE

Fin janvier 1945, 4 000 prisonniers furent mis sur la route en une marche de la mort au départ de Blechhammer, l'un des camps secondaires d'Auschwitz. Environ 1 000 prisonniers périrent durant la marche vers le camp de concentration de Gross-Rosen. Après quelque temps, les prisonniers restants furent déplacés vers le camp de Buchenwald.

 

Le 27 janvier 1945, l'armée soviétique entra à Auschwitz et libéra les plus de 7 000 prisonniers restants qui, pour la plupart, étaient malades et mourants. On estime qu'il y eut au minimum 1,3 million de personnes déportées à Auschwitz entre 1940 et 1945 ; parmi elles, au moins 1,1 million furent exterminées.

 

 

 

AUSCHWITZ I 

 

 

 

Sa construction commença en mai 1940 dans la banlieue de la ville, dans une ancienne caserne autrichienne d'artillerie (la région avait fait partie de l'empire austro-hongrois jusqu'en 1918), utilisée ensuite par l'armée polonaise. Les SS ne cessèrent d'étendre les contours physiques du camp en utilisant le travail forcé des détenus. Les premiers prisonniers furent des prisonniers de droit commun allemands déportés du camp de concentration de Sachsenhausen, en Allemagne, et des prisonniers politiques polonais de Tarnow.

 

 

Entrée d'Auschwitz I avec l'inscription  : "ARBEIT MACHT FREI" « Le travail rend libre »

C'est le général SS TheodoR Eicke qui ordonna l'apposition de la phrase à l'entrée des camps de concentration, notamment Auschwitz et Dachau. Avant cela, cette phrase avait été utilisée par la société allemande IG Farben au-dessus du fronton de ses usines

Arbeit macht frei Auschwitz

 

 

 

Entre le four crématoire et le baraquement des expériences se dressait le "Mur Noir", où les gardes SS exécutèrent des milliers de prisonniers. Il y eut jusqu'à 20 000 détenus à Auschwitz I.

 

AUSCHWITZ II

La construction d'Auschwitz II, ou Auschwitz-Birkenau, commença dans le voisinage de Brzezinka (un lieu-dit à 3 kilomètres du premier camp) en octobre 1941. Des trois camps établis près d'Oswiecim, le camp d'Auschwitz-Birkenau fut celui qui compta le plus grand Auschwitz Birkenaunombre de prisonniers. Il était divisé en neuf sections séparées par des clôtures de fil de fer barbelé et électrifié et, comme à Auschwitz I, les gardes SS et des maîtres-chiens y patrouillaient. Le camp s'étendait sur 175 ha et comprenait des sections pour les femmes, les hommes, les Tsiganes et les familles déportées depuis le ghetto de Terezin (Theresienstadt).

Le camp d'Auschwitz-Birkenau joua un rôle central dans le plan allemand d'extermination des Juifs d'Europe. En septembre 1941, à Auschwitz I, les SS testèrent pour la première fois le gaz Zyklon B comme instrument de meurtre de masse. Le "succès" de ces essais conduisit à l'adoption du Zyklon B pour tous les gazages menés à Auschwitz. Ce Gaz fut découvert et inventé par Fritz Haber, un chimiste allemand en 1920. Il faut savoir que Fritz Haber est mort en 1934, il ne sut donc jamais que son fameux gaz le Zyklon B envoya des millions de juifs, de hongrois, directement à la chambre à gaz puis à la mort.

Dans un premier temps, les SS gazèrent des prisonniers dans deux fermes qui avaient été converties en chambres à gaz. La chambre à gaz provisoire I commença à fonctionner en janvier 1942 et fut démantelée plus tard. La chambre à gaz provisoire II fonctionna de juin 1942 à l'automne 1944.

Au printemps 1942, deux maisons paysannes sont transformées en chambres à gaz provisoires à côté du camp de Birkenau. Elles sont connues sous le nom de « Bunker I » et « Bunker II ».

  • Le « Bunker I », composé de deux salles hermétiques, est opérationnel de janvier 1942 à la fin de la guerre.
  • Le « Bunker II », composé de quatre salles, devient superflu au printemps 1943, mais reste en activité jusqu'à l'automne 1944, quand les autres chambres à gaz ne peuvent plus suivre le rythme accéléré des exterminations dû à l’arrivée massive des Juifs des ghettos et des Juifs de Hongrie.

 

Les SS jugèrent que ces installations n'étaient pas adaptées à l'échelle des meurtres qu'ils planifiaient.

 

 

 

 

 

Le complexe concentrationnaire d'Auschwitz était principalement constitué de trois camps de grandes dimensions établis près de la ville polonaise d'Oswiecim (Auschwitz en allemand) constituaient le complexe : Auschwitz I, Auschwitz II (Birkenau) et Auschwitz III (Monowitz). :

  • Auschwitz I, ouvert le 20 mai 1940 — Le camp souche (principal) est un camp de concentration où périrent près de 70 000 hommes, au début des prisonniers de guerre et des opposants politiques polonais et soviétiques ; ensuite des Juifs et des résistants au régime nazi de toutes nationalités. les commandants du camp furent Rudolf Höss, puis Arthur Liebehenschel, puis Richard Baer
  • Auschwitz II (Birkenau), ouvert le 8 octobre 1941 — À la fois camp de concentration et centre de mise à mort immédiate où périrent plus d'un million de personnes, juives dans leur immense majorité ainsi que des Tziganes. les commandant du camp furent Josef Kramer et la Lagerführer : Maria Mandel ( en photo ci-dessous)

Maria Mandel Mandl

 

 

  • Auschwitz III (Monowitz), ouvert le 31 mai 1942 — Un camp de travail pour les usines IG Farben. Commandant : l'Hauptsturmführer Heinrich Schwarz
    Lagerführer : Schoettel

 

 

 

Les médecins SS se livrèrent à des expériences médicales dans l'hôpital, au Bloc 10. Ils firent des recherches pseudo-scientifiques sur des bébés, des jumeaux et des nains, et pratiquement des stérilisations forcées, des castrations, et des expériences d'hypothermie sur des adultes.

 

 

 

 

Attention pour ne pas prêter à confusion.Cet article que j’ai rédigé vous ai proposé à titre d'information HISTORIQUE et de mémoire de la Seconde guerre mondiale. Il  SE veut être un hommage à la mémoire de ces milliers d'hommes condamnés à une horreur absolue à l'épicentre des camps de l'horreur, et non pas un article à but ou propagande néonazie !!! Merci à tous

 

Dieser Artikel, den ich verfasst habe, habe Ihnen  als HISTORISCHE und Gedächtnisinformation angeboten und Gedächtnis für den Zweiten Weltkrieg angeboten. Er will eine Huldigung in Erinnerung an diese Tausende Menschen sein, die zu einem absoluten Abscheu im Epizentrum der Lager des Abscheu verurteilt sind und nicht einem Artikel in neonazistischem Ziel oder Propaganda!!! Danke in allen

 

This article which I wrote offers you as information and as memory of the Second world war. He wants to be a homage in memory of this thousand men condemned for an absolute terror in the epicentre of the camps of terror, and not an article with neonazi purpose or neonazi propaganda  !!! Thanks to all

  

Birkenau

Category : Seconde Guerre Mondiale 39-45 | Comments (0) | Write a comment |

Bienvenue sur mon blog

Added 17/1/2009

(¯`·._.·[BlogBoyerHistory]·._.·¯)     

 

 

 

Bienvenue sur le blog intitulé BLOGBOYERHISTORY, Je vous souhaite à tous une bonne visite.

Depuis Décembre 2009, ce site vous est offert gracieusement, il est le fruit d'un travail bénévole important de recherches, de rédaction et mise en page.

Alors n'hésitez-pas à laisser un message (cliquez sur ajouter un commentaire à la fin de chaque article), que l"équipe rédactionnelle de BLOGBOYERHISTORY puisse connaître vos impressions sur les articles consultés et votre intérêt pour l'histoire locale ; ou si vous désirez apporter des rectifications, des précisions ou informations complémentaires.

Depuis plus de 3 ans, 400 articles ont été présentés sur ce blog...


Category : Bêtisier divers | Comments (5) | Write a comment |