"> Bienvenue au site Blogboyerhistory | Bloguez.com - Bloguez.com
 

Blogboyerhistory | Bloguez.com

Clip - paroles - Lyrics -Traduction Edward Maya & Vika Jigulina - Stereo Love

Added 19/2/2010

 

 

Clip - paroles - Traduction Edward Maya & Vika Jigulina - Stereo Love

 

Edward Maya & Vika Jigulina - Stereo Love

 

 

 

 

 


Edward Maya & Vika Jigulina "Stereo Love"
envoyé par ultrarecords. - Clip, interview et concert.

Paroles Stereo Love – Edward Maya et Vika Jigulina lyrics

 

When you gonna stop breaking my heart
I don’t wanna another one,
Paying for the things I never done.
Don’t let go, don’t let go to my love.

I hate to see you cry
Your smile is a beautiful lie
I hate to see you cry
My love is dying inside
(x2)

I can fix all those lies
But baby, baby I run,
but I’m running to you

You won’t see me cry,
I’m hiding inside
My heart is in pain but
I’m smiling for you

Oh baby I’ll try to make
The things right
I need you more then air
When I’m not with you

Please don’t ask me why
Just kiss me this time
My only dream is about you and I

Can I get to your soul
Can you get to my thoughts
Can you promise we won’t let go
All the things that I need
All the things that you need
You can make it feel so real

Cause you can’t deny
You’ve blown my mind
When I touch your body
I feel I’m loosing control
Cause you can’t deny
You’ve blown my mind
When I see you baby
I just don’t wanna let go

When you gonna stop breaking my heart
I don’t wanna be another one
Paying for the things I never done.
Don’t let go, don’t let go to my love.

I hate to see you cry
Your smile is a beautiful lie
I hate to see you cry
My love is dying inside
(x2)

I can fix all those lies
But baby, baby I run,
but I’m running to you

You won’t see me cry,
I’m hiding inside
My heart is in pain but
I’m smiling for you

Oh baby I’ll try to make
The things right
I need you more then air
When I’m not with you

Please don’t ask me why
Just kiss me this time
My only dream is about you and I

 

 

Traduction Edward Maya & Vika Jigulina - Stereo Love

 

Stéréo Love (Amour en Stéréo)
 
Quand vont-ils arrêter de briser mon coeur ?
Je ne veux pas n'être qu'encore une autre
Payant pour les choses que je n'ai pas faites
Ne laisse pas
Ne laisse pas
Partir mon amour
 
Puis-je accéder à ton âme ?
Peux-tu accéder à mes pensées ?
Peut-on se promettre de pas se quitter ?
Toutes les choses dont j'ai besoin
Toutes les choses dont tu as besoin
Tu peux les rendre plus réelles
 
Car tu ne peux pas nier
Que tu m'as blessée
Quand je touche ton corps
Je sens que je perds le contrôle
Car tu ne peux pas nier
Que tu m'as blessée
Quand je te vois
Je ne veux pas m'en aller
 
Quand vont-ils arrêter de briser mon coeur ?
Je ne veux pas n'être qu'encore une autre
Payant pour les choses que je n'ai pas faites
Ne laisse pas
Ne laisse pas
Partir mon amour
 
Je deteste te voir pleurer
Ton sourire est un magnifique mensonge
Je deteste te voir pleurer
Mon amour se meurt à l'intérieur
Je deteste te voir pleurer
Mon amour se meurt à l'intérieur
Je deteste te voir pleurer
Ton sourire est un magnifique mensonge
 
Je ne peux pas arranger tous ces mensonges
Oh bébé, bébé je cours, mais je cours vers toi
Tu ne me verras pas pleurer, je me cache à l'intérieur
Mon coeur souffre mais je souris pour toi
Oh bébé j'essaierai de faire les choses bien
J'ai plus besoin de toi que d'air quand je ne suis pas avec toi
S'il te plait ne me demande pas pourquoi, ne fais que m'embrasser cette fois
Mon seul rêve parle de nous
 
Puis-je accéder à ton âme ?
Peux-tu accéder à mes pensées ?
Peut-on se promettre de pas se quitter ?
Toutes les choses dont j'ai besoin
Toutes les choses dont tu as besoin
Tu peux les rendre plus réelles
 
Car tu ne peux pas nier
Que tu m'as blessée
Quand je touche ton corps
Je sens que je perds le contrôle
Car tu ne peux pas nier
Que tu m'as blessée
Quand je te vois
Je ne veux pas m'en aller
 
Quand vont-ils arrêter de briser mon coeur ?
Je ne veux pas n'être qu'encore une autre
Payant pour les choses que je n'ai pas faites
Ne laisse pas
Ne laisse pas
Partir mon amour
 
Je deteste te voir pleurer
Mon amour se meurt à l'intérieur
Je deteste te voir pleurer
Ton sourire est un magnifique mensonge
 
Je ne peux pas arranger tous ces mensonges
Oh bébé, bébé je cours, mais je cours vers toi
Tu ne me verras pas pleurer, je me cache à l'intérieur
Mon coeur souffre mais je souris pour toi
Oh bébé j'essaierai de faire les choses bien
J'ai plus besoin de toi que d'air quand je ne suis pas avec toi
S'il te plait ne me demande pas pourquoi, ne fais que m'embrasser cette fois
Mon seul rêve parle de nous

Category : Clips musicaux et paroles | Comments (0) | Write a comment |

Clip - Rap -KDD -qui tu es

Added 19/2/2010

Ce morceau de rap est un de mes péféré. Il est ouvertement contre la police, je l'aime beaucoup. Par contre la police, je l'aime pas du tout. Je la hai mem

loooool il tuer tout ce cd rien que le son de kool shen, dadoo etc...sur Forgot about Dre

"bastoner on va s'bastoner pose ta plaque et ton pistolet..."

Category : Clips musicaux et paroles | Comments (0) | Write a comment |

Résumé - Explication - Martyrs (2008) - film de Pascal Laugier

Added 19/2/2010

 

Date de sortie au cinéma : Le 3 septembre 2008 
Interdit aux moins de 16 ans avec avertissement

NOTE GLOBALE : 15/20

 

Martyrs, film de Pascal Laugier

 Mon avis : Moi, perso,  je tire mon chapeau à Mr Laugier. En effet, les francais n'ont peut-être pas le budget des americains pour réaliser ce genre de film gore. Mais on voit grâce a Martyrs que l'on peut faire de vrai film.  J'ai adoré du debut a la fin : je voudrais saluer la perfomance de Morjana Alaoui et Mylene Jampanoi, deux excellentes actrices... Fort d'une maturité d'écriture et de mise en scène quasiment inédite dans notre beau pays, Laugier délivre tout simplement le film parfait (...) On appelle ça un chef-d'oeuvre.

La complexité de l'histoire qui brouille la lecture pour Martyrs, par la violence des images qui sont parfois très très dures à digérer, parfois insoutenables... Cependant, je les trouves moins gratuites que dans Saw ou autre Hostel...
Quoi dire de plus ... Continuer comme ca Mr Laugier ... Et pour ceux que le film a choqué et qui ne pourront pas le revoir. Déja n'allez pas voir cette catégorie de film : et sachez ce que vous attendez réellement du cinéma ? Si c'est du simple divertissement, je ne comprends pas pourquoi vous voulez voir Martyrs, contentez vous des daubes comme  hostel et saw 2, 3,... (en plus y en a plein).

 


Résumé :En France, dans les années 70. Lucie, une petite fille de dix ans, le crâne rasé, court, seule, claudiquant et pleurant, s’échappe d’une usine désaffectée et est recueillie par un orphelinat. Elle a été clairement maltraitée et porte de nombreuses séquelles physiques sur le corps.   Lucie, une petite fille de dix ans, disparue quelques mois plus tôt, est retrouvée errant sur la route. Son corps maltraité ne porte aucune trace d'agression sexuelle. Les raisons de son enlèvement restent mystérieuses. Elle est recueillie et placée dans un hôpital pour enfants.

Traumatisée, mutique, Lucie ne s'ouvrira qu'à une autre fillette. Elle se lie d'amitié avec Anna, une fille de son âge attentionée et attentive à la détresse de son ami. En effet, elle semble comprendre Lucie.

 

Martyrs Lucie

15 ans plus tard.
On sonne à la porte d'une famille ordinaire, presque modèle. Le bon père de famille ouvre et se retrouve face à Lucie, armée d'un fusil de chasse.

Persuadée d'avoir retrouvé ses bourreaux, elle se venge et tire. Lucie est hystérique et on la comprend.

De la va commencer un véritable carnage de la bonne petite famille.

 

 

 

 

 

Explications du film : Pascal Laugier nous livre un film frustrant à souhait, partant d'une vengeance, ce chef d'oeuvre nous transporte dans la violence la plus profonde de l'être humain pour instaurer un profond mal être chez le spectateur. 

La scène d’intro avec la jeune Lucie courant sur la route est réussie. La présentation de la petite famille, bien qu’ultra « sitcom-ienne » et donc tombant dans la caricature, permet de bien faire le contrepoids avant le déchaînement de violence qui suit. Le procédé est abile. Pour finir je dirai qu'en se basant sur le mysticisme de ce ui nous attends lorsque nous seront mort, et sur sa secte de puissants fanatiques religieux cherchant à créer un martyr pour voir s’il existe une vie après la mort, je trouve que tout cela est très réussi.

 

Martyrs Les Secrets de tournage

Anecdotes, potins, actus, voire secrets inavouables autour de "Martyrs" et de son tournage !

Martyrs Un film énormément controversé

La Commission de Classification des Films a décidé, le jeudi 29 mai 2008, à 13 voix contre 12, d'interdire Martyrs aux moins de 18 ans, ce qui équivaut à un véritable suicide commercial. Dès lors, de nombreuses voix se sont élevées contre cette classification, qui avait été notamment utilisée pour Saw 3 en 2006 ou Baise-Moi de Virginie Despentes en 2000.

Selon Richard Grandpierre, producteur et patron d'Eskwad : "Concrètement, cela signifie que le film, s'il sort, ne sera pas distribué dans une centaine de salles, mais dans cinq au maximum, et que Canal + devra déprogrammer un porno du samedi soir et renoncer à le diffuser une petite dizaine de fois parce qu'il ne pourra passer qu'entre minuit et 5 heures du matin." Wild Bunch, le distributeur français, a même décidé d'annuler la sortie française prévue le 18 juin 2008. A la suite d'un entretien avec le réalisateur Pascal Laugier, la ministre de la culture, Christine Albanel, a alors demandé à la commission de classification des films de procéder à un nouvel examen du film. Celle-ci est finalement revenue sur son avis, et a rendu un avis, le 1er juillet suivant, proposant une mesure d'interdiction du films aux moins de 16 ans avec avertissement. Cette proposition a été validée par la ministre Christine Albanel.

Sur la violence du film

Pascal Laugier : "choquer ne m'intéresse pas en soi mais il fallait vraiment qu'on ait une sensation physique, organique, de la douelur infligée, sinon on aurait perdu toute idée de gravité de cette violence, ça l'aurait rendu " gadget " et faisait du film un objet passablement douteux. (...) Je voulais que chaque coup soit douloureux, non par quelque discours moral sur la représentation de cette violence, mais parce que c'est le sujet même du film : au bout, tout au bout de la violence, est-ce qu'il y a quelque chose ? Je crois qu'au fond, c'est le genre de questions que posent tous les films d'horreur que j'aime ; en quoi et pourquoi la condition humaine est-elle aussi atroce ?

Ce film expose une réflexion sur la violence, l'acceptation et la notion de "Martyr", celui qui souffre, voit et qui meurt pour que ceux qui restent vivant apprenent davantage sur l'être humain.

Le personnage d 'Anna 

Dès le commencement de Martyrs, Anna joue un rôle prépondérant. Ce personnage est altruiste et profondément humain malgré son jeune âge au début du film. Anna est motivée par une conscience d’être présente pour quelque chose, pour faire le bien, du bien ! Elle le fait sincèrement et sans concession. On le voit à travers le rapport qu’elle entretient avec Lucie.

Martyrs Anna

Au fur et à mesure du temps, Anna et Lucie vont devenir deux amies inséparable. Elle est en quelque sorte la figure de la mère de remplacement : elle adopte Lucie, la protège lors de son arrivée à l'orphelinat, accourt lorsqu'elle a besoin d'aide. L’énergie qu’elle met dans le film à "réparer les dégâts ", une énergie concentrée et rationnelle, sans aucune hystérie. Anna est un personnage extrêmement touchant dans le film. Sa relation avec Lucie est plus que fusionnelle..

A la fin du film, on comprend que la souffrance et la torture infligées aussi bien à Lucie qu'à Anna sont des sacrifice essentiels, il fallait le faire, pour connaitre ce qu’il y a apres la vie... ça vallait le coup de martyriser plus de cent cinquantes personnes, c’etait pour une avancée spirituelle dans la comprehension du role de l’humanité. Mais personne n’en profite, le secret est tellement lourd a porter que " Mademoiselle " ne peux meme plus le devoiler tellement elle est submergée, par l’emotion, le choc de ce qu’elle vient d’apprendre. Et elle se suicide. Le calvaire d’Anna et de toutes les autres n’aura donc servi à RIEN.

 

Le tournage de Martyrs au Canada

Pascal Laugier a décidé de tourner Martyrs au Canada pour plusieurs raisons : tout d'abord, pour le décor : "La lumière du Québec est vraiment singulière, elle apporte au film une émotion supplémentaire. Le ciel a des teintes de gris que je n'ai pas vues ailleurs, les blancs aussi sont particuliers." De plus, ça lui rappelait l'ambiance des films de ses maîtres dans le cinéma de genre : "David Cronenberg bien sûr, mais aussi d'autres réalisateurs moins connus comme William Fruet ou Georges Mihalka. Ils ont fait des séries B que j'aime de façon nostalgique et qui me rendaient ce pays très mythologique."

Le choix des actrices

Pascal Laugier s'exprime sur ses deux actrices principales : "Pour Mylène [Jampanoï] ça a été presque immédiat. Elle a un vrai goût pour les projets de la marge, une vraie énergie de jeune femme à vouloir secouer le cocotier, à provoquer. Je savais qu'elle accepterait d'aller dans des univers un peu limites... Et puis, sa cinégénie est extraordinaire, son charisme aussi. Quand elle entre dans une pièce, la température change, les gens modifient leur comportement. Faut vraiment ne pas être du tout réalisateur pour ne pas sentir ça... En plus, son énergie naturelle est assez noire. Elle a un truc dangereux, sombre, elle est pleine de contradictions passionnantes...". En revanche, Morjana Alaoui n'est arrivée sur le tournage que tardivement. : "J'ai vu beaucoup d'actrices, je ne trouvais pas. Et puis une amie m'a conseillé de voir le film Morjana tenait le rôle principal. Ce que j'ai fait. Je l'ai trouvée intrigante, d'une étrangeté singulière, très différente des actrices " parisiennes". Je sentais bien qu'elle jouait à l'instinct, qu'elle avait un truc bien à elle. Je décide donc de la rencontrer et, en cinq minutes, je sais que c'est elle. Je ne lui ai même pas fait passer d'essai. C'était une certitude."

La préparation de Mylène Jampanoï

Avant de jouer dans Martyrs, Mylène Jampanoï ne connaissait pas de films d'horreur : "avant le tournage, Pascal m'a montré quelques films des années 70 que j'ai trouvés brillants... Des extraits des oeuvres de William Friedkin, d' Halloween aussi. Car il voulait me montrer à quel point la performance de Jamie Lee Curtis était bonne, à quel point c'était dur à faire d'être juste quand le film ne repose pas sur le dialogue, sur le " bon mot ", mais sur des actions simples comme marcher dans la rue, ouvrir une porte, etc..."

 

Category : Meilleurs films d'horreurs | Comments (0) | Write a comment |