"> Protection des animaux - Stop à tous les Combats de chiens - - Blogboyerhistory | Bloguez.com
 

Blogboyerhistory | Bloguez.com

Stop à tous les Combats de chiens - Contre cette violence et ce business ignoble

Added 30/12/2010

 

 

Stop à tous les Combats de chiens - Contre cette violence et ce business ignoble

 

En outre de constituer un considérable meurtre volontaire, les combats de chiens sont un véritable commerce illicite !!

Les combats de chiens qui défrayent les colonnes « Faits divers » des journaux depuis quelques années ne sont pas tout jeunes ; en effet, ils remonteraient à l’Antiquité Martiis nascetur repente provincia.

N’importe quel chien peut mordre si on le dresse dans ce but. Mais certaines races sont réputées plus pugnaces que d’autres.

Ainsi, les chiens les plus utilisés dans ces combats sanglants sont les pitbulls, issus d’un croisement entre deux groupes, les molosses (comme le Mastiff, le Bull-terrier, le Boxer) et les terriers. Ce croisement n’est pas reconnu par la Société centrale canine.

Dans certains pays, on fait combattre d’autres races telles que les bouledogues, le Mâtin de Naples, le Berger allemand, le Bull Mastiff, le Bull-terrier, mais aussi des races moins imposantes comme le Cocker, le Fox-terrier ou encore le Schnauzer. Le bouledogue anglais était autrefois utilisé dans les combats contre les taureaux.

Un chien n’est pas forcément agressif de nature. Le dressage joue pour beaucoup dans l’agressivité, la résistance et la combativité du futur lutteur ; il est donc plus profitable de le conditionner aussi tôt que possible.

Les chiens dits « de combat » sont ainsi maltraités : ils sont sevrés avant l’âge, isolés et désocialisés. Les seuls contacts qu’ils auront seront donc humains - ou plutôt devrions-nous employer le mot inhumains ! Un rapport de force s’établit dès lors entre le maître et l’animal ; celui-ci est battu lorsqu’il ne répond pas aux exigences de son tortionnaire, soit lorsqu’il montre des signes de soumission ou qu’il n’est pas assez agressif.

Le but est d’entretenir la tendance à mordre du chien et sa combativité, qui est la faculté de répondre à une stimulation négative par une pulsion de lutte. L’agressivité est quant à elle la faculté de réagir avec excitation à une stimulation considérée comme dangereuse.

 

Enfin, la sélection génétique et les croisements hasardeux conduisent de même à la production de chiens de plus en plus agressifs. Une sélection se fait également après la naissance et les chiots soumis sont rapidement éliminés.

Les oreilles des chiens sont coupées à ras -et à vif !- au cutter afin de ne pas constituer des prises désavantageuses. Les chiens déversent leur agressivité sur des proies qu’on leur aura procurées : chiens, chats, lapins, rats... souvent enlevés ou obtenus par le biais de petites annonces du type « Animal cherche foyer aimant »… Les décharges électriques sont également usitées pour que l’animal ait un meilleur mordant.

Tout être sensible peut ressentir de la douleur et il serait excessivement naïf ou hypocrite de croire que les chiens de combats sont moins sensibles que les autres.

Les combats ont lieu dans des bâtisses sordides, le plus souvent désaffectées pour échapper aux contrôles de l’ordre. Une petite arène est facilement reconstituée et les combats durent jusqu’à deux heures.

 

La fin d’un combat est marquée par les premiers sangs ou la mort de l’un des chiens. Dans le premier cas, les ouvertures sont recousues sur place et bien évidemment sans anesthésie. Si l’animal est trop mal en point, on ne se donne même pas la peine de le soigner et il est abattu. La plupart des chiens meurent d’hémorragie des suites de leurs blessures, de stress, de fatigue, de déshydratation et même d’infections dans les jours qui suivent le combat.

En plus de constituer un meurtre volontaire, les combats de chiens sont un véritable commerce sale : trafic et vente de chiots, encaissage des frais d’admission aux combats - qui rassemblent parfois jusqu’à des centaines de spectateurs sanguinaires en extase (il arrive même que des enfants assistent à ces spectacles violents et choquants), paris aux sommes alléchantes, recels de voitures

Category : Protection des animaux | Comments (0) | Write a comment |

Stop à la chasse à la baleine - Contre cette violence et ce business ignoble

Added 30/12/2010

 

 

Stop à la chasse à la baleine - Contre cette violence et ce business ignoble

 

 

La pêche aux cétacés est décriée plus de cent ans avant l'arrivée de la chasse industrielle.C'est ainsi que le zoologiste français Bernard Germain de Lacépède prédisait un gigantesque et atroce massacre menaçant ces espèces, essentiellement causé par les gains engendré par cette chasse !!

 

La commission baleinière internationale sous pression

La chasse à la baleine est une pratique ancienne. Dans les années 1930, on estime que plus de 2 millions d'animaux ont été capturés. Après la création de la CBI (Commission Baleinière Internationale) en 1949, la communauté internationale prend peu à peu conscience des dégâts causés par cette activité souvent pointée du doigt pour les méthodes employées.

En 1982, la CIB décrète un moratoire qui protège les cétacés. Il prend effet en 1986.

 

L'augmentation du nombre de prises a conduit à une raréfaction de la ressource poursuivie. Pour donner des ordres de grandeur, la moyenne annuelle d'animaux capturés, faible avant 1880,

s'élève à 1 500 dès les années 1890,

à 10 000 après 1910

et jusqu'à 50 000 dans les années 1930.

 

Aujourd'hui évidemment, certains pays pratiquent encore la chasse à la Baleine malgré le moratoire instauré en 1986 par la Commission baleinière internationale (IWC/CBI) !

Il s'agit des pays suivant :

 

- Le Japon utilise le cadre de permis spéciaux sous prétexte de " recherche scientifique " décrits à l'article 8 de la Convention baleinière ;

En réalité, le Japon viole le moratoire, et effectue, tout comme l'Islande, des pêches de baleines pour leur " pseudo recherche scientifique", très contestée par les écologistes.

Avec la publication de son rapport intitulé « Science, profits et politiques : la chasse à la baleine du 21e siècle », le WWF frappe encore du poing sur la table.

Le WWF démonte les uns après les autres les arguments du Japon qui continue à chasser la baleine au nom de la recherche...

Un rapport qui tombe à point nommé puisque la prochaine réunion de la Commission Internationale Baleinière approche à grands pas…

- L'Islande : Le 17 octobre 2006, le gouvernement islandais est allé plus loin et a décidé la reprise de la chasse "commerciale" à la baleine, sur une base limitée à 39 baleines, dont 30 petits rorquals (baleines de Minke). Cette décision a été suivie d'une communication lors d'une réunion officielle avec les ambassadeurs étrangers en poste à Reykjavík, expliquant les motifs de la mesure et anticipant les protestations de certains pays, notamment des États-Unis et du Royaume-Uni.

La décision de l'Islande a été immédiatement condamnée. Le gouvernement britannique a également témoigné son désaccord avec son homologue islandais. L'IFAW a bien l'intention de montrer la voie en multipliant les opérations de sensibilisations auprès des ambassades et du grand public. Elle ne manque pas d'argument : "En 2003, les bénéfices liés à la chasse à la baleine étaient estimés à 3 millions de dollars. Le tourisme, axé sur l'observation des cétacés, en avait rapporté 24 millions".

- Le Danemark

 

Le Dr. Joth Singh, Directeur de la Protection de la Faune et de l'Habitat d'IFAW, confirme ces propos :

 « La chasse commerciale est une industrie obsolète et inutile qui aurait dû cesser il y a un siècle tout comme l'utilisation des lampes à huile de baleine. » Le gouvernement islandais devrait soutenir l'industrie croissante et florissante de l'observation des baleines sur ses côtes plutôt que d'engloutir des fonds et sa réputation politique dans la promotion de la chasse. »

 

-  Les Inuits et quelques populations côtières de l'Alaska, de la Sibérie, du Canada ou des Caraïbes continuent à pratiquer une chasse aborigène de subsistance...



 

 

Voici le Japon qui se targue de sa barbarie envers la baleine

 


Ecologie, Japonais et chasse à la Baleine, choquant
envoyé par nature-boy-79. - L'actualité du moment en vidéo.

 

 La Norvège a pris le parti d'ignorer le moratoire. Ces trois pays prélèvent globalement 2.000 baleines par an.

Pour Bob Brownell, de la National Oceanic and Atmospheric Administration<, aux États-Unis, la chasse scientifique n'est que de la chasse commerciale à la baleine déguisée. Arne Bjørge, président du comité scientifique de la CBI jusqu'en 2009 a déclaré que la « contribution du Japon à la recherche sur les cétacés en Antarctique était considérable et même cruciale pour le comité scientifique (de la CBI) »

Karli Thomas, chef de l'expédition de Greenpeace, s'adresse aux journalites le 29 mars 2007 à Tokyo

Le navire écologiste, avec 23 membres d'équipage à bord, devait accoster en baie de Tokyo mercredi dans le cadre de sa campagne anti-chasse au cétacé, mais il en a été de facto empêché à la suite du refus de l'agent japonais chargé de s'occuper de son arrivée.

Le Japon pratique la chasse à la baleine, qu'il considère comme une de ses traditions culturelles et culinaires, ce qui lui vaut la vive inimitié des associations écologistes

Le Japon contourne chaque année le moratoire international sur la chasse commerciale des baleines, en vigueur depuis 1986, en affirmant pêcher à des fins "scientifiques".


Tokyo a promis de poursuivre la chasse à la baleine.

 

Pour sauver les baleines, l'Australie a décider d'attaquer le Japon.

Bravo à l'AUSTRALIE POUR CET ACTE HUMAIN !!!

 

L'Australie porte plainte devant la Cour Internationale de Justice pour mettre un terme à la pêche à la baleine pratiquée par le Japon dans l'Antarctique.

Entre l'Australie, partisane déclarée de l'interdiction de la chasse à la baleine, et le Japon, chasseur sans état d'âme, le dialogue est souvent difficile quand on aborde la question des cétacés. Notamment au sein de la Commission baleinière internationale, où ils s'opposent régulièrement. Cette fois, les autorités australiennes ont décidé de porter le différend à un niveau supérieur en portant plainte devant la Cour Internationale de Justice pour mettre un terme à la pêche à la baleine pratiquée par le Japon dans l'Antarctique. La nouvelle a été annoncée par des responsables japonais, qui l'ont jugée "extrêmement regrettable". Et pendant que l'Agence japonaise des Pêcheries fourbit ses armes après cette offensive et réfléchit "de la façon d'y répondre", le gouvernement fait savoir, avec un sens développé de la litote, qu'il "va traiter cette affaire de façon appropriée".

 

Le Japon pêche chaque année plusieurs centaines de baleines au nom de la "recherche scientifique", approuvée par la Commission baleinière internationale qui interdit en revanche la chasse commerciale depuis 1986.

Un compromis bancal qui irrite les défenseurs des baleines; aussi, la semaine dernière, le ministre australien chargé de la Protection de l'Environnement avait-il menacé de porter l'affaire devant la Cour de Justice de La Haye. "Nous voulons faire cesser la chasse aux baleines tuées au nom de la science dans l'Antarctique", avait-il promis.

Le ministre australien des Affaires étrangères estime pour sa part que l'action judiciaire n'affectera pas les relations avec le Japon, premier marché à l'export de l'Australie.

 


Category : Protection des animaux | Comments (0) | Write a comment |

PDG de GO DADDY tue un éléphant - Toute cette cruauté filmée en video !

Added 25/3/2011

 

PDG de GO DADDY tue un éléphant - Toute cette cruauté filmée !

 

 

        

 

 

Le PDG de Go Daddy, bureau d'enregistrement de noms de domaines américain sur internet, fait face à un feu nourri de critique aux Etats-Unis après la diffusion d'une vidéo le montrant en train d'abattre un éléphant à bout portant lors de ses vacances au Zimbabwe.

Cet homme serait il au dessus  des lois ?

             GO DADDY BOB PARSONS KILLS ELEFANT

 

 

 

Un PDG américain est parti à la chasse aux éléphants pour s'amuser, en tuant notamment un. Une vidéo dévoilant les faits fait actuellement scandale.

Sur cette vidéo de 4 minutes, mise en ligne sur le site de l’entreprise puis sur Youtube, Bob Parsons explique que c'est la deuxième année de suite qu'il se rend en Afrique pour chasser « les éléphants qui posent problème ». Les images le montrent tirant à quelques mètres de distance sur un éléphant, qui s’écroule sous les balles.

 

Ce massacre showbiz et répugnant est une honte pour nos scoiétés occidentales, un abattage cruel et un gigantesque scandale qui se pratiquent dans de nombreux pays africains et sur des espèces en voie d'extinction ! Les individus qui commetent ces actes hideux parlent de " passion "...

Nous sommes en 2011 et la chasse organisé par ces safaris c'est à dire le crime organisé d'animaux à grande échelle demeure plus que jamais un loisir pour les personnes fortunées !

 Pour justifier leur passion dévorante de tuer, ces chasseurs globe trotters invoquent la gestion de la faune, la conservation et l'équilibre des écosystèmes. Le chasseur ne tue plus, il prélève. Le trappeur fait de l'aménagement faunique par le trappage humanitaire sur des animaux devenus des ressources renouvelables. Des euphémismes pour endormir la conscience. Dans leur délire, ces drôles d'écolos croient que la faune tire un avantage de leur folie meurtrière et que sans eux les animaux mourraient de faim ou qu'il y aurait une surpopulation. C'est d'ailleurs ce qu'invoque Parsons une surpopulation...

 

 Bob Parsons se targue du massacre qu'il a engendré !!!! Une honte !

 

«De toutes mes activités, celle-ci est la plus gratifiante», déclare le PDG dans un message d'introduction au début de la vidéo. Selon lui, les animaux dévorent les plantations des fermiers locaux, et il est nécessaire de les tuer.

Il essaye de légitimer ses actes mais ça n'a pas fonctionné.

Bob Parsons a lui-même monté et mis en ligne cette vidéo de quatre minutes sur le site de son entreprise. Elle est depuis visible sur YouTube. On y voit Parsons expliquer que c'est la deuxième année de suite qu'il se rend en Afrique pour chasser "les éléphants qui posent problème".

Ce ne sont pas les éléphants qui posent problèmes mais Vous et toute l'ignominie de vos actes cruels !

Vous et d'autre individus de votre catégorie etes purement et simplement monstrueux. Mais à part des pressions citoyennes très fortes contre ces safaris meurtriers qui engendrent de véritables génocides animaliers , rien ne changera pour tous ces animaux. De cette terre, l’homme a fait leur enfer

Les images le montrent tirant à quelques mètres de distance sur un éléphant. Le pachyderme s'écroule.

Le groupe de défense des animaux PETA a immédiatement annoncé qu’il mettait fin à sa collaboration avec Go Daddy, qui hébergeait jusque là le site peta.org

«Parsons a tué au moins un éléphant et un léopard pour son propre plaisir», explique PETA sur son site. Bob Parsons doit aussi faire face à la critique sur son blog.

 

Il faut tout de meme rapeller que la population des éléphants africains et asiatiques a été décimée, passant de plusieurs millions d'individus au début des années 1970 à quelques centaines de milliers 30 ans plus tard source Communiqué de presse - Ligue ROC.

Si bien qu'en 1989, la CITES interdit le commerce de l'ivoire.

Les éléphants sont désormais considérés comme des espèces protégées mais la chasse aux éléphants reste peu réglementée. L’engouement pour l’ivoire en Extrême-Orient et plus particulièrement en Chine est en pleine expansion et atteint des niveaux records.

Le massacre et le braconnage des éléphants demeure plus que jamais en pleine expansion...

 

 

Category : Protection des animaux | Comments (0) | Write a comment |