"> Addiction, dépendance, ruine et - Blogboyerhistory | Bloguez.com - Bloguez.com
 

Addiction, dépendance, ruine et endettement aux jeux d'argent » Blogboyerhistory | Bloguez.com

 Addiction, dépendance, ruine et endettement aux jeux d'argent

29/4/2011

Addiction, dépendance, ruine et endettement aux jeux d'argent

 

 

 

Les différents types de jeux d'argent doivent rester un moyen de divertissement passager, de se détendre. Mais parfois emporter par l'appât du gain, par le désir de sensations toujours plus fortes, certaines personnes deviennent dépendantes voires accrocs aux jeux. Le jeu pratiqué à des doses excéssives entraine un engrenage provoquant des ravages financiers, endettement psychologiques à l'instar de la drogue et de l'alcool.

Le véritable problème, c'est lorsque le jeu n'est plus un loisir mais devient progressivement un besoin voire une véritable drogue dont le joueur est la seule et unique victime.

Des millions de personnes en France continuent  à organiser leur vie autour des jeux d'argent  : Loterie, grattage, casino, paris sportifs, poker, jeux en ligne… Depuis une dizaine d'années, les jeux d'argent en ligne connaissent un développement exponentiel !

 Reste à l'État l'exercice délicat de jongler entre la protection des citoyens et la promotion du jeu qui lui rapporte tout de même quelques subsides (2,406 milliards d'euros en 2009). Selon une étude de l'Agence France-Presse, ils ont laissé, chaque jour de 2009, 59,1 millions d'euros dans les caisses de la Française des Jeux, du PMU et des casinos. Le marché des jeux d'argent est plus que porteur puisque 1 français sur 2 se déclare joueur occasionnel ou régulier et ils ont dépensé pour la seule année 2009, 21,6 milliards d’euros aux jeux d’argent et de hasard.

Un fait qui n'étonne pas les sociologues. «Quand la crise est trop dure, il ne reste plus que le rêve !»

ruine jeux argent dépendance paris sportifs pokerLe 7 juin 2010, une loi autorisait les paris sportifs en ligne sur quelques sites dûment triés sur le volet, à quelques jours seulement du coup d'envoi de la Coupe du Monde de football. Le 30 juin suivant, c'était le poker électronique qui était à son tour autorisé pour la première fois dans notre pays  

 

Parmi eux, un nombre croissant de joueurs électroniques. Combien exactement ? Difficile à dire tant ces personnes échappent aux statistiques.

La plupart de ces joueurs, se disent la meme chose :

Voilà une solution pour gagner de l'argent facile, les jeux en ligne !

 Au départ, pour se rassurer, beaucoup se disent  "allez, c'est mon budget loisir Si c'est perdu, c'est comme si j'avais claqué ça dans une soirée avec des potes ou dans un voyage...

Lais peu à peu les chiffres des pertes s'enchainent et s'accumulent sans meme souvent que le joueur s'en rende compte!

La France compterait aujourd'hui 600 000 joueurs compulsifs.

Spécialistes de l’addiction aux jeux, le Professeur Michel Reynaud psychiatre et le Dr Abdou Belkacem livrent des réponses claires dans un guide qui vient de paraître : Du plaisir du jeu au jeu pathologique, 100 questions pour mieux gérer la maladie.

 

poker dépendance ruine addiction jeux d'argent

 

 

Les facteurs de l'addiction aux jeux d'argent

 

Concernant les facteurs situationnels, plusieurs études montrent une corrélation entre les notions de support social et de bas niveau socioculturel et la prévalence du jeu pathologique et à risque.

Au niveau individuel, les facteurs impliqués sont liés au genre, à l’âge et aux antécédents personnels et familiaux.

 Les hommes semblent plus vulnérables que les femmes en ce qui concerne le jeu excessif. Un âge d’initiation précoce aux jeux d’argent peut également constituer un facteur de risque. Selon certaines études (Vander Bilt et coll., 2004), les personnes âgées constituent également une population à risque pour certains types de jeu (jeux de casinos, type machines à sous, et loterie).

La présence d’antécédents familiaux (conduites addictives, troubles mentaux) est également un facteur de vulnérabilité. Enfin, au niveau personnel, certains antécédents peuvent être liés au développement de pratique de jeu à risque : conduites addictives comme l'alcool , l'addiction aux jeux d'argent et de hasard, est une pathologie souvent liée à une dépendance à l'alcool, au tabac ou au cannabis, révèle la première enquête menée en France sur ce sujet.

Cette enquête, réalisée avant l'ouverture du marché français des jeux en ligne en juin 2010, a été conduite par l'observatoire français des drogues et des toxicomanies (OFDT) et l'institut national de prévention et d'éducation pour la santé (Inpes) dans le cadre du Baromètre santé 2010.

, notamment à l’adolescence, dimensions de personnalité (personnalité antisociale, impulsivité, recherche de sensations) et troubles psychiatriques.

 

 

Les conséquences du phénomène d'addiction et de dépendance au jeu

 

Une dépendance aux jeux entraine tout d'abord des dettes financières ! Le joueur met en danger son patrimoine financier. Suite à une addiction au jeu certains joueurs accumulent parfois près de 50 000 voir 100 000 euros de crédit au final. Ils se trouvent alors étouffés par les remboursements (2000, 1000 euros par mois). Quand les joueurs appellent le numéro d'urgence mis en place pour aider les joueurs pathologiques , il est souvent et hélas un peu trop tard. Leurs dettes sont déjà très importantes, et pourtant, ils sont toujours dans le déni, conservant l'espoir de se refaire...

Enfin il convient de souligner que Les dettes de jeux sont rarement rachetées par les sociétés de rachat de crédits à moins de « nettoyer » les 3 derniers relevés du compte bancaire.

La dépendance aux jeux entraine aussi un repli sur soi qui va engendrer un problème avec la famille ou ses proches : Le joueur devient de moins en moins disponible et ne passe son temps qu'à jouer.

 

Le problème, c'est qu'avec le temps, les mises augmentent, les rechargements de compte se rapprochent, les inscriptions sur les sites avec bonus se multiplient sachant que finalement, on en touche presqu'aucun.

Chez les joueurs compulsifs, le jeu constitue le seul et unique but dans la vie, à un tel point que le joueur n'arrive plus à vivre sans jouer.

Rien que le fait d'envisager d'arrêter le fait déprimer, car pour lui, c'est devenu un combat, voire même une guerre qu'il mène.

  

L'addiction au jeu s'accompagne d'une profonde dépression et d'un désintérêt total pour tout... le sexe n'a plus aucun attrait , les loisirs sont sans saveur , la famille passe après ... car la dose d'adrénaline donnée par le jeu est supérieur aux plaisirs que donnent toutes ces choses , comment solutionner cela ?

Il existe cependant des spécificités propres à chaque addiction...

En effet, les dépendants aux jeux d'argent et de hasard recherchent la stimulation et l'excitation. L'adrénaline constitue ici le principal moteur de l'addiction, comme dans le cas de la cocaïne.

A l'inverse, la dépendance aux jeux vidéo repose principalement sur une dimension anesthésiante, de repli sur soi. Mais il nous faudra encore du recul avant de pouvoir mesurer, dans le détail, toutes les causes et implications de ces nouvelles addictions. La problématique reste encore mal connue. D'où l'utilité du congrès organisé par le Centre de référence sur le jeu excessif (CRJE), à Nantes. 

 

Les jeux en ligne, un cercle vicieux

 

Le risque de dépendance commence dès les premiers gains. En effet, le joueur qui gagne est incité à rejouer, et à AUGMENTER SES MISES MAIS AUSSI LEURS FREQUENCES pour gagner plus ...

Mais plus la fréquence et l’importance des enjeux augmentent, plus évidemment le risque de perdre est élevé et multiplié, ce qui, inévitablement, finit par arriver !

Les jeux d’argent , et plus particulièrement ceux à gains immédiats et à mise rapide proposés notamment sur internet ou dans les casinos (courses de chevaux, paris sportifs ou machines à sous par exemple) font tomber certains joueurs dans un véritable engrenage.

Ces jeux sont dits plus addictogènes car ils promettent un gain plus rapidement que les autres jeu.

Le problème de l'addiction mise a part le fait qu'elle remplit un vide prééxistant et un état de manque jusqu'a finir par envahir votre vie.

Le phénomène d'addiction au jeux d'argent réside principalement dans la promesse de gains. L’addiction au jeu est une dépendance compulsive liée aux gains espérés, qui pousse le sujet concerné à ressentir toujours une envie incontrôlable de rejouer soit pour se refaire, soit pour gagner plus. Dans ce cas précis, le sujet ne peut ni contrôler, ni arrêter cette dépendance aux jeux d'argent. Il est une proie facile pour tous les casinos et bookmakers.

 A la base on joue pour gagner et non pas pour perdre, la frustration de la perte induit l'impulsivité qui pousse à se refaire et la c'est le cercle vicieux ....

Ce qui fait qu'au final on joue pour perdre de l'argent c'est assez paradoxal !!

 

La dépendance aux jeux cache un profond mal être

 

Dans la plupart des cas l'attrait pour les jeux d'argent vient d'une volonté d'échapper à une autre souffrance, souvent une douleur profonde. 

Si le jeu est favorisé au dépend des relations sociales et professionnelles, si l’argent qui lui est consacré sacrifie des postes essentiels pour la survie de l’individu ou encore lorsque la personne ne peut arrêter de jouer sans souffrir de symptômes de manque, alors le jeu est dit pathologique.

 Il faut savoir et retenir que dans la plupart des cas le jeu n'est pas la cause mais une des conséquences du mal être du joueur compulsif.

C'est un échappatoire ou encore un véritable dérivatif que les joueurs utilisent inconsciemment pour éviter de penser à un traumatisme.

Les joueurs ressentent souvent une incroyable et agréable sensation d'être plonger dans un autre monde. 

 Le jeu agit un peu comme une seconde couche de peau : " je me créer d'autres problèmes pour ne pas penser à ceux qui sont réellement importants."

L'important pour un joueur compulsif est de se mettre à l'abri des dettes.

Voir un psy aide à trouver la source du mal être, ça prend du temps, c'est douloureux, mais ça élargit tellement la conscience que tu as de toi même qu'au final ça en devient agréable. C'est le moyen de te connaitre plus profondément, est ce que ça ne te tente pas ?

 

Être ferme et ne plus jamais tomber dans le piège

 

Le mieux c'est de prendre des décisions et de s'y tenir ! L'une des premières choses, la plus simple est d'éviter toutes tentations de jouer :

- Fréquenter des casinos

- Se connecter à des sites de paris sportifs et de casinos en lignes

- Ou tout simplement se rendre dans les casinos

 

Le joueur doit absolument abandonner l'idée de gagner beaucoup d'argent c'est à dire comprendre que l'on ne s'enrichit jamais en jouant sauf cas rarissime ( gros lot Loto ou euro millions ) mais cela concerne moins de 2% des joueurs.

 Il est fondamental d'assimimer simplement et meme si cela génère de la frustration par rapport à l'argent perdu qu'il est impossible de se " refaire " ce qui peut paraitre évidemment douloureux. 

Enfin il existe des structures qui peuvent aider le joueur compulsif...

Se faire interdire de casino, supprimer ses comptes... Mais pas de faux semblant il faut être définitif, abandonner l'idée de récupérer son argent un jour...  
Prendre la décision de ne plus rien jouer du tout !
Ça commence par 5 euros (c'est pas bien grave...) et puis, sans qu'on ai rien compris on à éclaté son budget jeux pour les 6 prochains moi et on pleure bêtement... Alors il faut décider d'arrêter, pour de bon...

Arreter definitivement est une solution, mais énormément de personnes finissent par replonger, il vaut mieux transformer l'addiction en quelque chose de positif, la dompter au lieu de l'ignorer car elle vous reviendra dans la figure comme un boomerang, toujours plus douloureusement, et cela tant que vous aurez des dettes de jeu à rembourser !!!

L’addiction se traite souvent grâce à des professionnels de santé tels que des psychiatres spécialisés. Il faut savoir que le joueur pathologique demande de l’aide tardivement, bien souvent à la phase de désespoir et de ruine personnelle.

 

Comment reconnaitre la dépendance aux jeux d'argent

 

Souffrir d'un tel problème n'est pas une honte, d'autant plus qu'il est beaucoup plus fréquent que l'on veut bien le croire. Ce qui doit alerter l’entourage d’un joueur :

- il ou elle ne parle que de jeu - ne mentionne jamais ses pertes

- Joue de plus en plus gros avec un besoin de jouer des sommes d'argent croissantes pour gagner plus !

- s’endette, emprunte de l’argent autour de lui

- dit sans cesse qu’il va « se refaire »

- est de mauvaise humeur quand il ne joue pas

- Mensonge pour cacher les dettes et l’ampleur des habitudes de jeu

- Accomplissement d’actes illégaux pour financer le jeu.
 

- Est-ce que le jeu à déjà rendu votre vie familiale malheureuse ?


                 

 

 

 

Par qui se faire aider ?


Si vous prenez conscience de votre dépendance ou de la dépendance d’un proche, ne restez pas seul. Parlez-en à votre médecin (l’addiction est une maladie) ou demandez conseil à des structures ou associations spécialisées.

 

L’Institut du jeu excessif


L’Institut du jeu excessif (IJE) vient de lancer un site internet
http://arreter-de-jouer.fr. Il propose des dossiers d’information, des tests pour mesurer le degré de dépendance, des conseils pratiques pour « décrocher » sans rechuter…
Le président de l’Institut, Pierre Perret, propose également, en tant qu’ancien joueur dépendant, une assistance téléphonique au 0 800 11 33 90 (appel gratuit depuis un poste fixe).
IJE, Domaine Chantereine – Le Bourg, 01300 Saint Germain les Paroisses.

 

Joueurs écoute info service


Vous recherchez une information, un soutien, une aide pour vous ou pour un proche ? Un conseiller peut vous rappeler sur votre téléphone fixe ou portable. Il suffit pour cela, d’indiquer votre numéro sur le site
www.joueurs-info-service.fr. Vous pouvez aussi contacter le service directement au 09 74 75 13 13, 7j/7, de 8 h à 2 h (appel non surtaxé).
Joueurs écoute info service a été créé par Addictions Drogues Alcool Info Service (Adalis), placé sous l’autorité de l’Institut national de prévention et d’éducation pour la santé (Inpes).
Adalis, 10-16 rue de la Justice, 75020 Paris.

SOS joueurs


Association d’aide aux joueurs et à leur famille : des psychologues spécialistes de l’addiction écoutent et conseillent les joueurs et leurs proches, au : 0 810 600 115 (prix d’un appel local).
Site internet :
www.sos-joueurs.org
SOS Joueurs, 6 rue Eugène Millon, 75015 Paris.

Centre de référence sur le jeu excessif


Ce centre est le premier à développer une activité de recherche, de formation et d’information sur le jeu excessif. Il s’adresse aux joueurs, aux non joueurs, aux professionnels de la santé et du champ social, ainsi qu’aux opérateurs de jeu privés engagés dans le jeu responsable.
Site internet :
www.crje.fr
Drefac, Pôle universitaire d’addictologie et psychiatrie, CHU  Hôpital Saint-Jacques, Bât. Louis Philippe, Section O, 85, rue Saint-Jacques, 44093 Nantes cedex 1. Tél. : 02 40 84 76 18.conséquences dommageables de l'utilisation excessive des jeux qui engagent de l'argent.

 

Category : Faits Divers | Write a comment | Print

Comments

Smitha670, le 15-07-2015 à 05:09:47 :

John

Outstanding post, you have pointed out some fantastic points, I as well think this is a very great website. kekkaggddgfkaafg