La barbarie et la torture de la chasse aux phoques » Blogboyerhistory | Bloguez.com

 La barbarie et la torture de la chasse aux phoques

5/8/2009

Au sein de tout le Canada un seul homme politique a eu le courage et la vision de s'opposer au massacre. Cet homme est le sénateur Mac Harb. Nous le félicitons !!!

 

Après des années d'opposition, la fin du massacre commercial des phoques est en vue.

"Je m'oppose au massacre depuis mon enfance et je m'oppose au massacre sur la banquise depuis 1975" poursuit le Capitaine Watson." Nous avons fait la démonstration qu'une simple obstination têtue permet  de  vaincre l'opposition politique dans ses derniers retranchements " On m'a donné des amendes, on m'a battu, emprisonné et menacé pendant les trente ans où j'ai défendu ces animaux merveilleux et  ça en a valu la peine, et voir l'industrie du phoque sinistrée de cette façon vaut tous les gains au Loto du monde. Je suis plus que content, je suis absolument ravi."

Cette victoire a été possible grâce à aux campagnes menées inlassablement par les membres de Sea Shepherd Conservation Society , The Humane society of the United States, the international fund for animal welfare, Harp Seals.org, ARAN, et tant d'autres organisations de par le monde.

Le sénateur canadien Mac Harb dépose à nouveau un projet de loi pour interdire la chasse commerciale des phoques. Le sénateur Harb a été observé sur la banquise la chasse aux phoques en 2008.
Le Sénateur Mac Harb est le premier parlementaire canadien à introduire un projet de loi visant à mettre un terme à la chasse aux phoques. Soutenez la proposition de loi « Harb » sur les phoques !

Le sénateur canadien Mac Harb vient de déposer à nouveau son projet de loi visant à interdire la chasse commerciale des phoques. Fourrure Torture renouvelle ses félicitations au sénateur Mac Harb pour cette initiative courageuse, dans un pays où les élus sont peu enclins à se prononcer contre la chasse aux phoques commerciale même si une majorité de la population y est opposée.

Suisse: Vers une interdiction totale des produits issus de la chasse aux phoques !

Mercredi 10 mars 2010 - A la demande du Conseil national, la Suisse s’apprête à emboîter le pas de l’Union Européenne et des Etats-Unis afin d’interdire tout commerce de produits dérivés du phoque.

En cela, les députés vont au

 

 

Le lundi 15 mars 2010 - Les quotas attribués au nombre de phoques qui vont être abattus cette année 2010 ont été annoncés par la ministre canadienne des Pêches et Océans, Gail Shea : 330 000 phoques du Groenland, 50 000 phoques gris et 8 200 phoques à capuchon, soit un total de 388 200 phoques !

Alors que les prix des fourrures de phoques sont au plus bas, que l’Europe a fermé le marché des produits dérivés de la chasse aux phoques et que les glaces ne sont même pas là, ce quota révèle une nouvelle fois que ce massacre annuel n’a plus lieu d’être et n’est en rien justifiable. Il est temps que le gouvernement canadien se tourne vers des solutions durables pour les populations défavorisées du Canada.



Canada: dégustation de phoque au parlement pour narguer l'Europe

OTTAWA - Des parlementaires canadiens, une Miss Terre-Neuve et de nombreux invités se sont pressés mercredi au restaurant du parlement d'Ottawa pour déguster de la viande de phoque et manifester ainsi leur solidarité avec les chasseurs, contre l'Union européenne.

Ils étaient si nombreux que le déjeuner annoncé s'est transformé en cocktail, presque tous les convives devant rester debout.

Il s'agissait pour eux de protester ainsi contre l'interdiction de Bruxelles de vendre en Europe des produits dérivés de ce mammifère marin.

Devant le siège du parlement, une poignée de manifestants ont protesté contre la chasse au phoque, qui doit commencer à la fin du mois, en dénonçant "une boucherie cruelle et embarrassante".

IL FAUT RAPELLER LA VIOLENCE ET LA BRUTALITÉ INFLIGEE AUX PHOQUES LORS DE CES MASSACRES

Cette chasse industrielle génère une immense souffrance car c’est une exécution massive d’animaux devant se faire le plus rapidement possible. Tuer 300.000 phoques en quelques semaines amène de comportements cruels démontrant bien l’incapacité des autorités à veiller à l’application des lois.

 

De nombreux vidéos et témoignages d’observateurs apportent des preuves indéniables de l’agonie de phoques crochetés vivants puis traînés sur la glace, d’animaux frappés au gourdin ou blessés par balle puis abandonnés de longues minutes à leurs souffrances avant parfois d’êtres dépecés encore conscients. Ces abus loin d’être des cas isolés demeurent rarement sanctionnés !

 

98% des phoques chassés ont entre deux semaines et trois mois. Les chasseurs les nomment des "chiots" mais les défenseurs des phoques n’ont pas le droit eux de dire qu’ils restent en quelque sorte des "bébés". Certains de ces phoques n’ont pas encore pris de repas solides ou même commencé à nager. Les chasseurs fracassent leur crâne parce qu’en tant que juvéniles, les parois de leur tête sont encore minces. Tout ce massacre à lieu sous les yeux horrifiés des autres phoques, des mères, dans un vacarme de cris de peur et dans l’odeur du sang.

Peut-on accepter toutes les violences et les brutalités au nom de l’argent ?

Pour continuer ce plus grand massacre de mammifères au monde, on tente désespérément de nous vendre leur viande et leur graisse. Mais le phoque est loin d’être assez bio pour nourrir les écolos puisqu’il est contaminé par de multiples substances toxiques et des pesticides. Il est même recommandé aux consommateurs de phoque de n’en manger pas plus qu’une fois par semaine et de s’abstenir d’en consommer le foie. Ces substances toxiques s’accumulent dans l’organisme, provoquant cancers, dérèglements hormonaux et immunitaires.

 

Les femmes inuites, à cause de leur consommation de phoques, détiennent dans leur lait maternel le plus haut pourcentage de BPC au monde, mettant ainsi en danger autant leur santé que celle de leur bébé.

 


"C'est délicieux", a estimé Justin Trudeau, député et fils de l'ancien Premier ministre canadien Pierre Trudeau, savourant un morceau de phoque avec une salade fruits sur un biscuit.

"Qui ne l'a pas essayé devrait y goûter", a renchéri le chef du parti libéral Michael Ignatieff, avouant que c'est pour la première fois qu'il s'y risquait.

"Cela a un goût de gibier. C'est très bon", ajoutait-il.


La réception au sommet du bâtiment parlementaire a attiré des hommes politiques de tous bords, y compris plusieurs ministres, dont un portant une fourrure de phoque, et Miss Terre-Neuve 2010 Sara Green. Servis sur la meilleure vaisselle gouvernementale, ils ont dégusté notamment de l'échine de phoque enveloppée dans du bacon fumé.
Parmi les légumes figurait un "pavé de pommes de terre Yukon" et un dessert baptisé Alaska, une sorte d'omelette à la norvégienne.

En juillet dernier, l'UE a décrété un embargo sur les produits dérivés du phoque, qui devrait entrer en vigueur au cours de l'année 2010, au grand dam des Canadiens.

 

 

En juillet dernier, les "27" ont décidé d'interdire le commerce des produits dérivés du phoque à partir de 2010, à l'exception de la vente "à des fins non lucratives" des produits provenant de la chasse traditionnelle pratiquée par les Inuits. Pourquoi une telle interdiction ? L'Union européenne estime que les méthodes de chasse, notamment l'usage de l'hakapik, sont cruelles. QUEST CE QUE L'HAKAPIK ? Il s'agit d'une sorte de gourdin doté d'un pic en métal utilisé pour assommer les phoques avant des les dépecer.

Jusqu'à présent, le marché européen absorbait 25% de leurs ventes. Une telle mesure avait été prise aussi, il y a longtemps déjà, par les Etats-Unis et le Mexique.

Pour marquer leur solidarité avec les quelque 6.000 chasseurs, la gouverneure générale du Canada Michaëlle Jean et le Premier
ministre Stephen Harper ont mangé de la viande de phoque l'année dernière.

Le sénateur libéral Céline Hervieux-Payette, qui a organisé le repas "historique", a déclaré que son objectif était de soutenir les chasseurs. Il faut "leur montrer que nous sommes derrière eux", a-t-elle dit.

"Leurs revenus ont subi une baisse brutale à cause de l'embargo en Europe et cela est déplorable", a-t-elle poursuivi.

La ministre de la Pêche Gail Shea a assuré que ses services "travaillaient très dur" pour soutenir la chasse au phoque en "diversifiant les marchés" pour que les chasseurs puissent gagner leur vie.

Ottawa a autorisé l'abattage de 338.000 phoques l'année dernière et affirme que la survie de l'espèce n'est pas menacée. Mais les
défenseurs des droits des animaux affirment que la chasse est "barbare".

Pendant que les députés dégustaient du phoque, la porte-parole de la Ligue de défense des animaux d'Ottawa, Emily Lavender, a
déclaré devant le bâtiment du parlement que la chasse industrielle était "obsolète" et devrait être supprimée.

Derrière elle, un militant portant un costume de phoque était enveloppé dans un tissu aux couleurs canadiennes (le rouge et le
blanc), ce qui a permis à ses camarades de dire qu'il était "rouge de colère".

En novembre, le Canada a porté plainte contre l'embargo européen devant l'Organisation mondiale du commerce.

 

Enfin Certains membres du Canada sont fiers de manger du phoque et défende massivement cette chasse ignoble. C'est le cas de la sénatrice Céline Hervieux-Payette, qui se targue du massacre et de la torture infligés aux phoques lors de ces chasses monstrueuses ! 

 

Dans son blog, la sénatrice ne cache pas son hostilité envers une catégorie de citoyens et de citoyennes, qui se voient ainsi stigmatisés et diabolisés au risque d’inciter à la haine. Nous la citons :  « Les lobbies végétariens sont devenus des extrémistes qui ne respectent pas nos institutions démocratiques et utilisent des manières sauvages pour arriver à leurs fins. Cela jette un profond discrédit sur la cause qu’ils défendent. » Voici donc, en substance, le message qu’un représentant du sénat adresse aux millions de végétariens non seulement au Canada, mais à travers le monde. Mme Hervieux-Payette a décrit les végétariens comme des personnes « violentes », des « mangeurs de carottes » et des « extrémistes » qui « ne sont pas capables de prendre une plaisanterie ».

Ceci est grave, d’abord parce qu’une sénatrice s’exprime de manière indigne envers des Canadiens et des Canadiennes. Ensuite, ces allégations sont diffamatoires et heurtent les sensibilités des nombreux individus, qui pour de multiples raisons ont adoptés un mode de vie non violent, par respect envers le bien-être des animaux, dans un souci de protection de l’environnement, ou pour encourager des pratiques agricoles écologiques; d’autres personnes sont devenues végétariennes pour des raisons médicales, ou par conviction religieuse.
 
 
C’est l’ensemble des végétariens qui, aujourd’hui, se consternent d’être la cible d’accusations sans fondements, mais délibérées, portées sans retenue par une sénatrice partie en campagne pour redorer le blason d’une industrie de chasse en déclin.
 
Hervieux-Payette n’est pas la seule à salir la réputation des végétariens puisque son conseiller politique au sénat, Maximillien Depontailler, lui fait écho quand il écrit: « les groupes anti-chasse au phoque... présentent un double visage : une face respectable d'un côté et une face beaucoup plus violente de l'autre. Ce second visage est moins connu du grand public et pourtant c'est ce que l'on appelle les éco-terroristes.» La vérité la voici: pour des raisons politiques, il est devenu important pour l’i
Category : Protection des animaux | Write a comment | Print

Comments

Adam Luis, le 18-09-2012 à 10:51:38 :

Adam Luis

Je suis plus que content, je suis absolument ravi.

green furniture

Richard Blake, le 18-09-2012 à 08:03:15 :

Richard Blake

Pour marquer leur solidarité avec les quelque 6.000 chasseurs

property rental